Femme de ménage en micro-entrepreneur

Sommaire

Le statut de micro-entrepreneur (ex-autoentrepreneur) présente de nombreux avantages pour un certain nombre de domaines d'activité et il a séduit de nombreuses personnes soit pour leur activité principale, soit pour un complément d'activité.

Qu'en est-il pour le métier de femme de ménage et comment devenir femme de ménage micro-entrepreneur ? On fait le point.

Femme de ménage : comment accéder au statut de micro-entrepreneur ?

Les démarches à faire pour devenir femme de ménage en micro-entrepreneur (ex autoentrepreneur) sont simples et ne nécessitent pas trop de temps, ni de bureaucratie. Les conditions à remplir sont les suivantes :

  • avoir un chiffre d'affaires annuel inférieur ou égal à 72 500 € (70 000 € en 2019) ;
  • procéder à l'ouverture d'un compte bancaire dédié à l'activité professionnelle.

Les démarches à faire sont très simples : il suffit de remplir une déclaration en ligne sur le portail officiel des micro-entrepreneurs ou auprès d'un centre de formalité des entreprises (CFE).

Avantages et inconvénients d'être femme de ménage en micro-entrepreneur

Avantages

Les avantages à être femme de ménage en micro-entrepreneur sont les suivants :

  • Le statut est compatible avec une activité salariée.
  • Il n'y a pas d'obligation de tenir une comptabilité.
  • Il est possible d'opter pour un régime d'imposition permettant la déclaration des revenus de votre activité sur votre fiche d'impôts personnelle.
  • Il est possible de travailler à la fois pour des entreprises et des particuliers. Ce qui permet de faire le ménage dans les entreprises généralement le matin ou le soir et de travailler à domicile dans la journée.
  • Il est également possible de travailler pour des entreprises de services qui emploient épisodiquement des micro-entrepreneurs pour des remplacements.

Inconvénients

Le statut de micro-entrepreneur (ex autoentrepreneur) présente, en lui-même de nombreux désavantages qu'il est important de connaître et de prendre en compte avant de se lancer dans ce type d'activité :

  • Il est impossible de déduire ses dépenses professionnelles de son chiffre d'affaires. Ce qui signifie que l'autoentrepreneur paye ses cotisations sociales et impôts sur ses bénéfices théoriques et non réels.
  • Le micro-entrepreneur qui réalise un chiffre annuel HT inférieur à 36 500 € ne facture pas la TVA à ses clients (ou si son chiffre d'affaires ne dépasse pas, pendant 2 années consécutives, 34 400 €), il ne peut pas la récupérer sur ses propres dépenses.
  • Les trimestres de retraite validés le sont en fonction du chiffre d'affaires. Il faut avoir dégagé un chiffre d'affaires d'au moins 2 510 €/an (en 2020) pour valider un trimestre.
  • En cas de sinistre, tout son patrimoine privé peut être saisi pour payer ses dettes.
  • Le chiffre d'affaires est plafonné.
  • Le micro-entrepreneur ne cotise pas pour le chômage et perd donc ses droits à des indemnités en cas de perte d'activité.
  • Le statut est un frein aux investissements financiers personnels. Les banques se montrent très méfiantes devant la précarité de ce statut.

Outre ces désavantages liés au statut de micro-entrepreneur, une femme de ménage qui souhaite se lancer sous ce régime doit également prendre en compte les éléments suivants :

  • La création d'une clientèle est entièrement à sa charge. Il est donc important d'avoir une idée précise des méthodes qui permettent de faire connaître son activité.
  • Les entreprises mettent parfois beaucoup de temps à honorer le contrat et doivent donc être régulièrement relancées.

Avantages pour l'employeur

Employer une femme de ménage en micro-entrepreneur (ex autoentrepreneur) présente également des atouts :

  • l'employeur ne verse pas de charges patronales ;
  • il peut tout de même bénéficier d'allègements fiscaux.

Conseils pour lancer son activité de femme de ménage en micro-entrepreneur

Si vous optez pour ce statut, il va falloir passer du temps et dépenser beaucoup d'énergie dans la recherche de clients. Voici quelques conseils pour vous créer une clientèle :

  • Promouvoir son activité sur des sites internet dédiés. Ces sites gratuits vous permettent de créer un profil avec vos coordonnées et vos tarifs ainsi que les avis de vos clients.
  • Créer des cartes de visite à distribuer aussi souvent que possible pour se faire connaître.
  • Parler de votre activité dans les commerces de votre quartier et y déposer des petites annonces.
  • Faire une demande d'agrément auprès de la DIRECCTE. Cela permet à vos employeurs de bénéficier d'un crédit d'impôt, ce qui est un argument non négligeable.

Pour en savoir plus :

  • L'essentiel à savoir sur le statut de micro-entrepreneur en une page sur notre site.
  • Tout micro-entrepreneur doit déclarer son chiffre d'affaires, même si ce dernier est nul. Alors, attention au chiffre d'affaires zéro !
  • Certains micro-entrepreneurs peuvent bénéficier d'un régime micro-fiscal simplifié qui remplace leur impôt sur le revenu : le prélèvement forfaitaire libératoire.

Aussi dans la rubrique :

Secteurs d'activité

Sommaire

Informatique - Numérique

CQP sécurité Formation community manager

Mode - Textile

Couturière

Commerce - Vente

Commerce de détail

Surveillant de baignade

Brevet de surveillant de baignade