Juriste contentieux

Sommaire

Professionnel du droit dans l'entreprise, le juriste peut se spécialiser en contentieux : quelles sont alors ses missions et ses compétences ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier et quelle carrière espérer ? Toutes les réponses dans cette astuce.

Juriste contentieux : formation

La carrière de juriste contentieux requiert l'obtention d'un diplôme de master II professionnel de droit. Un diplôme de master II recherche reste envisageable, bien que moins prisé. Ce diplôme est décroché à l'issue du cursus universitaire classique d'une durée de cinq années.

Le juriste contentieux travaille dans le monde de l'entreprise, il est donc fortement conseillé de suivre le cursus général de droit privé en licence. Par la suite, choisir une spécialisation en droit des affaires sera apprécié.

Certains masters II forment directement à ce métier : c'est le cas des diplômes professionnels avec mention "carrières juridiques en entreprises" ou "juriste d'entreprise" que l'on trouve dans la plupart des grandes universités.

Accéder à cette profession est également possible par l'intermédiaire de masters spécialisés en école de commerce ou de management.

Missions du juriste contentieux

Le juriste contentieux peut intervenir dans de nombreux domaines, suivant la nature de l'activité de l'entreprise qui l'a recruté.

Il peut intervenir :

  • en droit des affaires,
  • en droit du travail,
  • en droit de la propriété industrielle,
  • en droit international,
  • etc.

Les missions générales imparties au juriste contentieux s'étendent de la résolution de litiges à la rédaction de contrats en passant par la veille juridique.

Résolution de litiges

Le juriste contentieux intervient par définition pour prévenir ou résoudre des litiges en droit.

On distingue deux phases :

  • La phase amiable : le juriste contentieux, saisi d'un dossier, analyse la situation en faits puis en droit. Il qualifie juridiquement le problème à résoudre et tente une solution amiable avec l'intéressé.
  • La phase contentieuse : le juriste contentieux, confronté au refus d'obtempérer du débiteur, travaille avec l'huissier de justice ou l'avocat à qui le dossier est transmis pour engagement d'une procédure judiciaire et de voies d'exécution.

Il peut également  être amené à conduire les procédures judiciaires lui-même devant les tribunaux où la représentation par avocat n'est pas obligatoire. C'est le cas par exemple devant les Tribunaux de Commerce ou les Tribunaux d'Instance.

Il rédige alors des actes de procédure du type : assignation, conclusions, dossiers de plaidoirie, etc.

Veille juridique

Le juriste contentieux, comme tout juriste d'entreprise, effectue une "veille" de l'actualité législative et jurisprudentielle. Il se renseigne et établit des notes informatives en ce sens à destination des collaborateurs de l'entreprise.

Rédaction de contrats

Bien que ce ne soit pas le coeur de son activité, le juriste contentieux est compétent pour rédiger des contrats.

Par définition, il doit exceller dans la rédaction de transactions, contrats qui mettent fin amiablement à un litige entre deux parties.

Missions générales

Le juriste contentieux effectue de manière générale dans le cadre de son activité des démarches auprès d'organismes privés ou publics. Il représente ses clients, prend leur défense et les accompagne dans le traitement de leur dossier.

L'ensemble de ces missions nécessite des compétences techniques et certaines qualités humaines.

Juriste contentieux : compétences et qualités

Le juriste contentieux doit rassembler les compétences suivantes :

  • capacité d'analyse et de synthèse,
  • connaissance des procédures judiciaires et voies de recours,
  • capacités rédactionnelles,
  • maitrise de la langue anglaise (selon l'entreprise),
  • facilité à s'exprimer à l'oral,
  • connaissances techniques en fiscalité et comptabilité qui peuvent être de réels atouts.

Carrière des juristes contentieux

Perspectives

Le juriste contentieux diplômé entre en entreprise en tant que juriste junior, statut cadre. Il gravit les échelons au fur et à mesure des années d'expérience. L'aboutissement d'une carrière peut conduire à la responsabilité du service contentieux en tant que directeur juridique.

Rémunération

Le salaire brut annuel d'un débutant se situe dans une fourchette de 23 à 30 k€.

Le salaire d'un juriste confirmé se situe autour des 43 à 50 k€.

Pour en savoir plus :

Aussi dans la rubrique :

Secteurs d'activité

Sommaire

Informatique - Numérique

CQP sécurité Formation community manager

Mode - Textile

Couturière

Commerce - Vente

Commerce de détail

Surveillant de baignade

Brevet de surveillant de baignade