Moniteur d'auto-école indépendant

Sommaire

Chaque année, une petite quantité d’enseignants de la conduite décident de quitter le statut de salarié pour devenir moniteur d’auto-école indépendant. Libres de leurs clients et de leurs tarifs, ces derniers prêtent main forte aux auto-écoles : on vous en parle dans le détail dans cet article !

Moniteur auto-école indépendant : en quoi consiste son métier ?

Ses missions

Le moniteur d’auto-école indépendant est un professionnel de la route dont le métier consiste à apprendre et à transmettre aux futurs conducteurs les codes et les usages d’une conduite responsable au volant.

Ce métier se divise en trois aspects :

  • Le moniteur enseigne la théorie et prépare les élèves au passage de l’examen du code de la route ;
  • Il apprend aux futurs automobilistes à manœuvrer un véhicule et à évoluer dans le trafic routier ;
  • Une fois l’élève fin prêt, il inscrit et accompagne ce dernier à l’examen du permis de conduire.

Les pré-requis

Pour enseigner en qualité de moniteur d'auto-école indépendant, il faut :

  • Être en possession de son titre professionnel d'Enseignant de la Conduite et de la Sécurité Routière (ECSR) et avoir officié au minimum 3 ans en tant que moniteur d’auto-école dans un centre agréé en tant que salarié ;
  • Posséder un statut d’entrepreneur : EURL, SARL, ou encore micro-entrepreneur (ex auto-entrepreneur) ;
  • Posséder son propre véhicule à double commande et en assurer l'entretien.

Devenir moniteur d’auto-école indépendant

Le moniteur d’auto-école indépendant a la même formation que celle du salarié. Pour exercer ce métier, ce dernier doit être en possession d’un diplôme d’État :

  • Avant 2016, il s'agissait du Brevet pour l'Exercice de la Profession d'Enseignant de la Conduite Automobile et de la Sécurité Routière (BEPECASER). Une fois ce brevet en poche, une formation venait compléter le CV du moniteur avant que la préfecture ne le déclare apte à enseigner.
  • Depuis 2016, ce diplôme est remplacé par le Titre Professionnel d'Enseignant de la Conduite et de la Sécurité Routière (ECSR) qui s’obtient par le biais d’une formation en alternance. 

Une fois son diplôme en poche, le moniteur d’auto-école doit être salarié dans un centre agréé durant trois années afin de rôder son apprentissage du métier. Ce n’est qu’une fois ces trois années pratiquées qu’il peut choisir de devenir entrepreneur.

Combien gagne le moniteur d'auto-école indépendant ?

Un moniteur d’auto-école débutant touche le SMIC. Une fois devenu indépendant, il possède le statut d’entrepreneur. Libre de ses prix, de ses horaires et de ses clients, il négocie ses honoraires et ses tâches avec le gérant de l’auto-école qui l’emploie avant sa mission, qui peut durer une semaine ou quelques mois.

En faisant appel à un moniteur d'auto-école indépendant, l'auto-école n’aura pas à s’acquitter de charges salariales ; de son côté, le moniteur d’auto-école indépendant se doit de déclarer ses revenus et de payer ses taxes.

Aussi dans la rubrique :

Secteurs d'activité

Sommaire

Informatique - Numérique

Formation community manager CQP sécurité

Mode - Textile

Couturière

Commerce - Vente

Commerce de détail

Surveillant de baignade

Brevet de surveillant de baignade