Devenir gendarme

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en novembre 2019

Sommaire

Devenir gendarme, c'est accéder à un poste de défense et de contrôle, sur le territoire national et international, sous statut militaire. Les procédures de sélection et les formations diffèrent en fonction des grades visés.

Devenir gendarme adjoint volontaire (GAV) et agent de police judiciaire adjoint (APJA)

Quelles missions ?

Le gendarme adjoint volontaire APJA seconde les sous-officiers dans leurs missions. Les affectations durent 3 ans.

Concours

Les conditions d'accès sont les suivantes :

  • être de nationalité française ;
  • être âgé de 17 ans révolus à 26 ans au plus, à la date de dépôt de la demande ;
  • jouir de ses droits civiques et présenter une bonne moralité ;
  • être en règle au regard des dispositions du Code du service national ;
  • ne pas avoir échoué trois fois aux épreuves de sélection ;
  • être reconnu apte physiquement par un médecin de la gendarmerie ;
  • réussir les épreuves de sélection (un test psychotechnique, un questionnaire de connaissances générales et un entretien avec un officier de gendarmerie).

Quelle formation ?

Elle dure 9 semaine et est rémunérée.

Elle comprend un module de formation militaire et professionnelle et 12 semaines d’application en unité.

Quel statut ?

L’élève reçoit un diplôme de gendarme adjoint APJA de niveau 3 (anciennement V) de l’enseignement technique (BEP). Il s'agit du premier grade de militaire du rang.

Le contrat est de 2 ans, renouvelable une fois pour une durée maximum de 3 ans. Il devient définitif au bout de 3 mois pour un contrat d’un an, de 6 mois si le contrat dépasse 12 mois.

Quelle évolution professionnelle ?

Après un an de contrat, le gendarme adjoint peut déposer une candidature pour un emploi de sous-officier de gendarmerie ou, dès que ce recrutement est ouvert, de sous-officier des corps de soutien technique et administratif. Il bénéficie alors d’une préparation spécifique aux épreuves de sélection.

Lire l'article Ooreka

Devenir sous-officier de gendarmerie

Quelles missions ?

Ces personnels sont des experts de la sécurité et de l’intervention.

Leurs champs de compétences sont variés :

  • sécurité routière ;
  • sécurité publique ;
  • secours sur terre, mer ou montagne ;
  • enquêtes judiciaires ;
  • missions de prévention ;
  • etc.

Ils peuvent être spécialisés en ski, alpinisme, pilotage d’hélicoptère ou d’engin blindé, maître-chien, cavalier, musicien, informaticien…

Deux modalités de concours

Conditions communes aux civils et aux militaires provenant d’autres corps d’armée

Ces conditions sont les suivantes :

  • posséder la nationalité française ;
  • être âgé de 18 ans au moins et de 35 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours ;
  • être en règle au regard du service national ;
  • ne pas s’être présenté 3 fois aux épreuves du concours ;
  • présenter une moralité et avoir un comportement compatibles avec l’exercice de la fonction de sous-officier de gendarmerie.

Concours externe

Être titulaire d’un baccalauréat.

Concours interne

Les conditions sont les suivantes :

  • être gendarme adjoint volontaire (GAV) avec un an de service au 1er janvier de l’année du concours ; 
  • être adjoint de sécurité (ADS) avec 1 an de service au 1er janvier de l’année du concours ; 
  • être militaire des autres armées avec 4 ans de service au 1er janvier de l’année du concours ; 
  • être réserviste de la gendarmerie nationale au 1er janvier de l’année du concours.  

La formation

D'une durée de 12 mois, elle vise à transmettre aux élèves les exigences et les compétences propres à la condition militaire. La formation initiale des sous-officiers de gendarmerie est dispensée au sein des écoles de gendarmerie de Montluçon (Allier), Chaumont (Haute-Marne), Chateaulin (Finistère) et Tulle (Corrèze).

Les élèves y  apprennent le maniement des armes et le cadre légal de déploiement de la force.

La formation est complétée par un stage de 4 semaines au sein d'une brigade de gendarmerie départementale, sous le tutorat d'un gendarme expérimenté.

Devenir sous-officier du corps de soutien technique et administratif de la Gendarmerie nationale (CSTAGN)

Des postes offerts dans les spécialités suivantes :

  1. Administration et gestion du personnel ;
  2. Gestion logistique et financière ;
  3. Affaires immobilières ;
  4. Restauration collective ;
  5. Auto-engins blindés.
Lire l'article Ooreka

Devenir officier de gendarmerie

Comment devenir officier de carrière de gendarmerie ?

Quelles missions ?

Les postes alternent des périodes de commandement sur le terrain, des postes de responsabilité en état-major ou d’instructeur en école.

Le concours « universitaire » 

Ce concours universitaire est ouvert aux personnes :

  • de nationalité française ;
  • âgées de 27 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours.

Autres conditions :

  • être titulaire d’un diplôme ou titre conférant le grade de Master (bac+4) ou en cours d'acquisition durant l'année d'études ;
  • être en règle au regard du service national et être de nationalité française.

Le concours « fonctionnaire catégorie A »

Ce concours s’adresse aux fonctionnaires civils d’État, aux agents de la fonction publique territoriale, d’un établissement public ou d’un organisme international.

Les conditions d'accès sont les suivantes :

  • être de nationalité française ;
  • être âgé de 28 ans au moins et 35 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours ;
  • justifier de 5 ans d’exercice dans un corps de catégorie A ou assimilé ;
  • être en règle au regard du service national.

Le concours « officier des armes »

Les conditions d'accès sont les suivantes :

  • être officier de l’armée de terre, de la marine, officier mécanicien de l’air ou officier des bases de l’air ;
  • être âgé de 35 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours ;
  • être titulaire d’une licence ou d’un diplôme niveau 6 (anciennement II).

Le concours officier de gendarmerie semi-direct (OGSD)

Les conditions de recrutement sont : 

  • être âgé de 36 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours ;
  • être sous-officier de carrière de gendarmerie ;
  • être titulaire d’une licence de l’enseignement supérieur général ou technologique, d’un autre titre ou diplôme classé au moins au niveau 6 (anciennement II).

Le concours officier de gendarmerie rang

Les conditions de recrutement : 

  • être âgé de 50 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours ;
  • ne pas s’être présenté trois fois au concours ;
  • être titulaire d’un grade de major ou d’adjudant-chef de gendarmerie ;
  • être titulaire d’une licence de l’enseignement supérieur général ou technologique, d’un autre titre ou diplôme classé au moins au niveau 6 (anciennement II).

Le concours sur titre

Les conditions de recrutement : 

  • être âgé de 27 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours ;
  • être de nationalité française ;
  • être en règle au regard des dispositions du Code du service national ;
  • être titulaire d’un diplôme ou titre conférant le grade de Master dans l’une des filières définies annuellement par arrêté selon les besoins de la gendarmerie.

Dans tous les cas, la formation se déroule à l'École des Officiers de la Gendarmerie nationale, à Melun.

  • La première année est composée d’un enseignement militaire d’une durée totale de 15 semaines, et d’enseignements professionnels ponctués par des stages dans des matières spécifiques : droit, intervention professionnelle, langues…
  • La deuxième année se caractérise par une formation professionnelle dans l’une des 4 filières proposées (sécurité publique, maintien de l’ordre-défense, police judiciaire, sécurité routière) ainsi que par le suivi d'une formation universitaire conduisant les élèves à l’obtention d’un Master 2 Droit et stratégies de la sécurité.

Comment devenir officier du corps technique et administratif (OCTA) de la gendarmerie ?

Quelles missions ?

Ces officiers occupent des fonctions de spécialiste ou d’expert ou exercent des fonctions d’encadrement et de commandement correspondant à leur grade.

Concours direct

Conditions requises :

  • être de nationalité française ;
  • être âgé de 26 ans au 1er janvier de l’année du concours (recul possible d’un an, suite à du volontariat dans les armées) ;
  • jouir de ses droits civiques ;
  • être en règle vis-à-vis des obligations du service national ;
  • être titulaire d’une licence de l’enseignement supérieur général ou technologique, ou d’un titre reconnu équivalent, ou d’un autre titre ou diplôme classé au moins au niveau 6 (anciennement II).

Formation

Elle s’effectue auprès de l’école de la Gendarmerie nationale de Melun.

Dès la première année, elle est à la fois militaire et professionnelle, avec des stages d’application en unités.

En seconde année, les officiers élèves suivent des cours universitaires en partenariat avec l’université de Paris-Est Créteil. À la clé, l'obtention d’un Master 2, spécialité « Management et conseil ».

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Secteurs d'activité

Sommaire

Informatique - Numérique

CQP sécurité Formation community manager

Mode - Textile

Couturière

Commerce - Vente

Commerce de détail

Surveillant de baignade

Brevet de surveillant de baignade