Sommaire

L'exercice de la profession d’infirmier est conditionné à l'obtention du diplôme d’État d’infirmier. Celui-ci se prépare en 3 ans dans un institut de formation en soins infirmiers (IFSI).

La formation, gratuite, allie des acquisitions théoriques et des modules pratiques (stages). Elle est désormais reconnue au grade de licence (bac + 3), dans le cursus licence-master-doctorat (LMD).

Formation infirmier : en bref

La formation d'infirmier se prépare, en trois ans, dans l'un des 336 instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) répartis sur l'ensemble du territoire. Certains sont publics, d'autres privés, mais tous relèvent du ministère de la Santé et délivrent la même formation et le même diplôme.

Accès à la formation infirmier

L'accès aux IFSI a connu une importante réforme en 2019. Depuis la rentrée 2019, le concours d'entrée à l'IFSI est supprimé. L'admission passe désormais par la formulation des vœux depuis la plateforme Parcoursup et une sélection sur dossier.

Avant la réforme, les concours étaient organisés au niveau régional. Ils avaient lieu :

  • soit en octobre-novembre pour une rentrée en février ;
  • soit en mars-avril pour une rentrée en septembre.

On pouvait donc les présenter en terminale avant le bac.

Le concours comprenait plusieurs épreuves écrites :

  • une épreuve écrite de culture générale portant sur des questions sociales ou de santé actuelles ;
  • des tests qui évaluent les capacités de raisonnement, d'abstraction, de concentration et les aptitudes numériques.

Les élèves admissibles passaient ensuite un oral (commentaire sur un sujet d'actualité et motivation pour le métier).

Lire l'article Ooreka

Formation infirmier : programme

La formation est organisée sur la base d'une alternance de cours à l'IFSI et de stages en établissements publics et privés, extra-hospitaliers et hospitaliers.

Les enseignements théoriques

La formation se déroule sur 6 semestres :

  • 2 100 heures de modules d’enseignement en IFSI de 35 heures hebdomadaires ;
  • 2 100 heures de stages sur la base de 35 heures par semaine ;
  • 900 heures environ de travail complémentaire personnel, soit environ 300 heures par an.

Les connaissances sont réparties au travers de 6 unités d'enseignement :

  • Sciences humaines, sociales et droit : psychologie, anthropologie, santé publique, éthique, déontologie...
  • Sciences biologiques et médicales : biologie, handicap, processus traumatiques, inflammatoires, tumoraux, hygiène, pharmacovigilance...
  • Sciences et techniques infirmières (les fondements et les méthodes) : projet de soins infirmiers, organisation de travail, démarche clinique infirmière...
  • Sciences et techniques infirmières (les interventions) : soins de confort, soins relationnels, soins préventifs et éducatifs, soins d’urgence, soins palliatifs...
  • Intégration des savoirs et posture professionnelle : accompagnement de la personne dans la réalisation de soins quotidiens, évaluation d’une situation clinique...
  • Méthodes de travail : anglais et technologies de l’informatique et de la communication.

Les enseignements sont réalisés sous la forme de cours magistraux, travaux dirigés et travaux personnels (rédaction de mémoire, travaux guidés ou en autonomie…).

Les stages

Les périodes en entreprise ont une durée totale de 60 semaines sur la base de 35 heures par semaine et sont réparties comme suit :

  • 15 semaines en première année ;
  • 20 semaines en deuxième année ;
  • 25 semaines en troisième année.

Quatre types de stage au minimum sont prévus dans le parcours des étudiants :

  • soins de courte durée (médecine, chirurgie, obstétrique) ;
  • soins en santé mentale et psychiatrie ;
  • soins de longue durée et soins de suite et de réadaptation (gériatrie, service de convalescence) ;
  • soins individuels ou collectifs sur des lieux de vie (domicile, travail, école).

Les étudiants de moins de 30 ans peuvent décrocher un contrat d’apprentissage, avec plusieurs atouts à la clé :

  • consolider leur expérience ;
  • voir leur formation prise en charge par l'entreprise dans le cadre des IFSI privés ;
  • s'assurer un salaire à hauteur d'un pourcentage du SMIC ;
  • bénéficier d'une meilleure insertion dès l’obtention du diplôme.
Lire l'article Ooreka

Examen

Le diplôme d'État d’infirmier sanctionne un niveau validé par l’obtention de 180 crédits européens. Leur répartition est la suivante :

  • Enseignement en institut de formation.
  • Enseignement clinique en 7 stages.

Dispenses diverses

L'examen est ouvert de droit aux sages-femmes, aux médecins et à certains étudiants en médecine.

Sont dispensés de la première année d'études d'infirmier les titulaires des diplômes d'État suivants :

  • masseur-kinésithérapeute ;
  • ergothérapeute ;
  • pédicure-podologue ;
  • manipulateur d'électroradiologie médicale ;
  • assistant hospitalier des Hospices civils de Lyon ; mais aussi
  • étudiants en médecine admis en 2e année du deuxième cycle des études médicales et les étudiants sages-femmes ayant validé la 1re année de la première phase.
Lire l'article Ooreka

Débouchés après la formation d'infirmier

Entrée dans la vie active

Une fois son diplôme en poche, l'étudiant en soins infirmiers peut officier en établissements publics et privés, hospitaliers et extra-hospitaliers (EHPAD, structures d'accueil de personnes handicapées, services de soins à domicile, etc.), ou s'installer en indépendant.

Poursuite d'études

Les infirmiers peuvent poursuivre leur cursus vers un master (bac + 5), puis éventuellement un doctorat (bac + 8).

Ils peuvent aussi opter pour une spécialisation afin d’évoluer dans leur profession et découvrir d’autres missions :

  • infirmier-anesthésiste ;
  • infirmier de bloc opératoire ;
  • puéricultrice ;
  • etc.

Après 3 années d'activité, les infirmiers peuvent préparer un master afin d'obtenir le diplôme d'État d'infirmier en pratique avancée (IPA). Les bases de ce nouveau métier d'infirmier, prévu par la loi de modernisation du système de santé, sont définies par le décret n° 2018-629 du 18 juillet 2018. L'infirmier en pratique avancée est un professionnel de santé à mi-chemin entre l'infirmier et le médecin. Les premières formations sont proposées depuis la rentrée 2018-2019.

Les domaines d'intervention ouverts à l'exercice d’infirmier en pratique avancée sont (article R. 4301-2 du Code de la santé publique, tel qu'issu du décret n° 2019-835 du 12 août 2019) :

  • certaines pathologies chroniques stabilisées ;
  • oncologie et hémato-oncologie ; 
  • maladies rénales chroniques, dialyses, transplantations rénales ;
  • psychiatrie et santé mentale.

Aussi dans la rubrique :

Secteurs d'activité

Sommaire

Informatique - Numérique

Formation community manager CQP sécurité

Mode - Textile

Couturière

Commerce - Vente

Commerce de détail

Surveillant de baignade

Brevet de surveillant de baignade