Dentiste équin

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

Le dentiste équin a une place prépondérante au sein des professionnels de santé du monde du cheval, au même titre que le vétérinaire, le maréchal-ferrant ou l'ostéopathe. L'essentiel est de s'adresser au professionnel le plus adapté aux pathologies et soins concernés.

Rôle du dentiste équin et particularités des soins

Le dentiste équin entretient et soigne les dents du cheval, à l'origine souvent de multiples maux et problèmes comportementaux

Une bouche saine aide naturellement au bien-être du cheval. Elle lui permet :

  • de s'alimenter correctement en évitant les problèmes digestifs ;
  • d'optimiser la qualité de la mastication ;
  • mais aussi d'accepter le mors pour améliorer le contact avec la main du cavalier.  

Pour cela, la denture de l'équidé doit systématiquement être vérifiée tous les ans, voire tous les deux ans, pour permettre d'intervenir sur les pousses irrégulières et de rectifier l'usure des dents.

Notons que les surdents pointues et très coupantes peuvent gêner le cheval. Elles surgissent sur la face externe des dents supérieures et la face interne des dents inférieures qu'elles chevauchent. Une « dent de loup »  (1re prémolaire supérieure, toute petite et conique) peut notamment blesser le cheval à la commissure des lèvres, avec la pression exercée par le mors. 

Pour diminuer la gêne et soulager l'animal, le dentiste râpe régulièrement ce type de dents et va parfois jusqu'à les extraire si besoin.

La plupart du temps, le dentiste équin est avant tout sollicité pour faire de la prévention et du soin de contrôle. « Mieux vaut prévenir que guérir » est aussi valable pour les équidés ! Une table dentaire entretenue régulièrement améliorera considérablement le confort et l'espérance de vie du cheval.

Exemple d'une journée type pour un dentiste équin

Comme les autres praticiens équins, c'est le dentiste qui se déplace chez le client, les éleveurs, les propriétaires, dans les centres équestres ou les haras.

C'est pourquoi il doit être très disponible, avoir une bonne condition physique ainsi qu'un bon relationnel. Bien entendu, le dentiste équin ne compte pas ses heures. Il démarre tôt le matin pour finir tard le soir. Son planning est préparé à l'avance, même s'il doit parfois faire face à des urgences. Par exemple, un cheval préparant un concours, ayant mal aux dents et qui refuserait le mors.

Plusieurs consultations sont programmées dans une journée comme, pour les plus courantes :

  • un examen de la dentition ;
  • le nivellement et l'arrondissement des dents ;
  • un détartrage ;
  • une extraction.

Cursus et formation pour devenir dentiste équin

Contrairement aux autres métiers liés au monde du cheval, celui de dentiste équin, non-vétérinaire, reste encore très flou aujourd'hui car il n'a pas de statut propre, ni d'identité professionnelle. 

Voici un extrait du code rural (ordonnance n° 2011-863 du 22 juillet 2011 et décret du 5 octobre 2011) qui définit les interventions possibles en dentisterie :

« Les techniciens dentaires, justifiant de compétences adaptées définies par décret ... peuvent intervenir sur des équidés pour des actes de dentisterie précisés par arrêté, sous réserve de convenir avec un vétérinaire des conditions de leur intervention ».

Pour exercer ce métier, il est nécessaire d'avoir suivi des études vétérinaires. Une bonne connaissance de l'anatomie du cheval est également essentielle.

On peut en revanche se former à ce métier, notamment auprès de :

  • l'École européenne de dentisterie équine (EEDE) à Eghezée en Belgique, qui a d'ailleurs une excellente réputation ;
  • l'Institut européen des professions du cheval (IEPC) à Vrigny, dans l'Orne.

Aussi dans la rubrique :

Secteurs d'activité

Sommaire

Informatique - Numérique

Formation community manager CQP sécurité

Mode - Textile

Couturière

Commerce - Vente

Commerce de détail

Surveillant de baignade

Brevet de surveillant de baignade