Carrière publique

À jour en Octobre 2017

Écrit par les experts Ooreka

Public ou privé, quel secteur choisir pour mieux rebondir !

Pour faire carrière dans le privé, on répond à une offre d'emploi contrairement au secteur public où on est recruté, en principe, suite à la réussite d'un concours correspondant à un poste bien déterminé.

La carrière va donc se gérer différemment.

Présentation d'une carrière publique

Il existe trois fonctions publiques :

  • la fonction publique de l'État,
  • la fonction publique territoriale,
  • la fonction publique hospitalière.

Celles-ci vous permettent de vous diriger vers différents métiers selon votre niveau d'études et votre réussite aux concours.

Quelles filières ?

On va retrouver les filières : administratives - animations – artistiques – culturelle - médico-social, médico technique – pédagogique – sécurité, police – sociale – socio éducative – sportive – technique.

Ces filières sont divisées en trois catégories : A – B – C et en échelons qui correspondent aux grades des fonctionnaires. Cela permet aussi de décrire l'avancement de carrière et la rémunération du salarié.

Pour quelle carrière ?

Il vous sera donc possible de faire :

La carrière commerciale, la carrière en industrie, la carrière bancaire, la carrière RH et la carrière artistique concernent plus particulièrement le secteur privé.

Carrière publique : comment ça marche ?

Pour faire carrière dans la fonction publique, il faut avoir réussi son concours qui correspond à un poste déterminé. Cependant, vous pouvez y accéder par le biais d'un recrutement direct.

Le fonctionnaire aura donc acquis une compétence de principe déterminée par le concours pour différents emplois de même nature dans la fonction publique.

Ce dernier fera normalement sa carrière professionnelle dans la fonction publique jusqu'à sa retraite. Toutefois, si le fonctionnaire souhaite progresser pour accélérer sa carrière, il ne devra pas rester passif et en position d'attente, car son statut lui permet de bénéficier de :

  • concours internes,
  • la mobilité et/ou seconde carrière,
  • la formation professionnelle.

L'évolution de carrière dans le secteur privé est complètement différente du secteur public.

Évolution de carrière dans le public

Contrairement au secteur privé, le fonctionnaire n'a pas vraiment un contrat de travail. Il est nommé par décision administrative qui définit :

  • sa position statutaire,
  • son cadre d'emploi d'appartenance,
  • son grade,
  • son ancienneté et sa rémunération.

Son évolution de carrière va donc dépendre de sa position définie par la décision administrative et sera évolutive selon son grade et son échelon déterminé par une grille.

Les principes de base

Les principes de base d'évolution de carrière du fonctionnaire sont :

  • L'ancienneté dans son grade qui lui permettra d'accéder aux échelons supérieurs, c'est ce qu'on appelle : l'avancement de grade.
  • Selon ces aptitudes professionnelles qui seront vérifiées, l'agent de la fonction publique peut accéder à un emploi supérieur à celui où il se trouve et sans passer de concours, c'est la promotion interne.

L'évolution de carrière du fonctionnaire ne se gère pas à l'identique du secteur privé, car l'employeur public a un rôle limité, il doit respecter la réglementation qui fixe les conditions d'avancement de la même façon pour les agents placés dans la même situation. Néanmoins les textes peuvent prévoir d'introduire ses propres critères.

Toutefois, des dispositions intéressantes ont été mises en place ces dernières années pour permettre aux fonctionnaires d'évoluer plus rapidement dans leur carrière professionnelle.

Les formations

Les textes permettent aux fonctionnaires d'avoir droit à la formation. De ce fait :

  • ils ont droit à la formation tout le long de leur carrière ;
  • ainsi qu'à la préparation aux concours et aux examens.

Ce droit à la formation leur permet d'obtenir de l'avancement et des responsabilités plus importantes avec une rémunération correspondante.

La VAE (Validation des Acquis de l'Expérience) est également prise en compte avec la création d'un congé spécifique, ainsi que le CPF (compte personnel de formation).

Bon à savoir : l'ordonnance du 19 janvier 2017 a ouvert le compte personnel d'activité (CPA) aux fonctionnaires. Ce compte inclut le compte personnel de formation (CPF) qui remplace le droit individuel à la formation (DIF) et dans lequel seront versées les heures acquises au titre du DIF. Des décrets à venir doivent préciser le fonctionnement de ce dispositif.


Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides

Tout le guide pratique carrière

Tout le guide pratique

Organisation personnelle et efficacité